Après la naissance, dès le retour à la maison, les parents se retrouvent face à une nouvelle page de l’histoire de leur couple. les premiers mois sont riches en remaniements subtils, pas toujours faciles à vivre, comme si la vague soulevée par l’arrivée du bébé n’en finissait pas de créer des remous...

Désormais, il faut assumer seuls la responsabilité du tout-petit…. et comment faire pour reconstruire l’intimité de leur couple ? C’est l’une des grandes questions que se posent ces parents tout neufs…. il faut du temps, de l’écoute, du dialogue entre les parents pour se retrouver et intégrer le bébé dans leur vie de couple…..

Et quel suivi médical choisiront-ils pour leur tout petit ? Les pédiatres de ville, bien que leur nombre diminue en raison du numerus clausus, la PMI, les médecins généralistes bien sûr, mais aussi les sages-femmes, qui souvent ont accompagné la grossesse, et qui sont bien placées pour partager les récits de la jeune mère, pour déceler les signes de souffrance, accueillir les « bleus de la psyché maternelle » et repérer les dépressions post-natales….

Quitter la maternité, se séparer d’un encadrement professionnel rassurant et se retrouver avec un bébé dans le couffin peut être vertigineux pour certains parents.  Ainsi les consultations en cabinet médical peuvent être accompagnées d’un soutien à la parentalité…... »On ne comprend rien, en effet, aux troubles fonctionnels précoces d’un nourrisson ( troubles digestifs, respiratoires, du sommeil, dermatologiques, moteurs…..) s’ils ne sont pas rattachés au fonctionnement familial. D’ailleurs les réponses strictement médicamenteuses, ciblées sur le seul symptôme sont généralement peu efficaces…. » Sylvain MISSONNIER,  psychanalyste, professeur de psychologie clinique de la Périnatalité — Dialogue avec Paul CESBRON Obstétricien.

Advertisements